Chargement...

Pinto Colvig : la biographie

Pinto Colvig (de son vrai nom Vance Debar Colvig) voit le jour le 11 septembre 1892 à Jacksonville dans l'Oregon, un état situé dans ...



Pinto Colvig (de son vrai nom Vance Debar Colvig) voit le jour le 11 septembre 1892 à Jacksonville dans l'Oregon, un état situé dans le nord ouest des États Unis. Il est le plus jeune des sept enfants de William Mason Colvig, éminent avocat de Jacksonville, et de Adelaide Birdseye Colvig. Il passe sa jeunesse à Jacksonville et Medford, où il fréquente l'école de la ville. Ses camarades de classe, ayant remarqué les nombreuses tâches de rousseur qu'il porte sur la figure, l’appelleront Pinto, le même nom que le cheval tacheté, un surnom qui lui restera accolé toute sa vie. Plutôt doué pour la musique, son instrument de prédilection étant la clarinette, il rejoint bien vite les orchestres de la ville.

C'est aussi à cette époque que le jeune homme, brillant dans l'art de faire des grimaces et d'amuser ses camarades en imitant les animaux de la ferme, se passionne pour le spectacle et pour le métier de clown. Alors qu'il étudie l'art à l'Oregon Agricultural College de Corvallis, Colvig dessine des illustrations pour le journal de l'université. A chaque printemps, il délaisse ses activités d'étudiant et parcoure le pays dans des circuits pour devenir un temps clown de cirque et jouer dans les spectacles de vaudeville. Peu doué pour la rigueur des études, il quitte brutalement l'université au printemps 1913 pour se lancer dans le spectacle de vaudeville. Pinto accepte de donner des conférences en public pour le célèbre circuit de vaudeville "Pantages" et part pour Seattle. C'est là qu'il se fait engager dans une troupe de cirque itinérante à travers le pays.

En 1914 et 1915, il réalise des dessins pour deux journaux du Nevada, le "Nevada Rockroller" et plus tard le "Carson City News". Lorsque le cirque Al G. Barnes arrive à Carson City au printemps 1915, la tentation est trop forte. Colvig abandonne son travail et se fait engager comme clown et clarinettiste dans la troupe. Lorsque le cirque ferme ses portes l'hiver suivant, le jeune homme, alors âgé de 23 ans, se met à la recherche d'un travail de dessinateur. Engagé par un journal de Portland, il fait la connaissance de Margaret Slaven. Après l'avoir épousé en 1916, il quitte sa région natale et part s'installer avec sa femme à San Francisco où il trouve un job de scénariste et de dessinateur dans deux journaux, le "The Bulletin" puis le "San Francisco Chronicle". Sa série de dessins humoristiques "Life on the Radio Wave", diffusée dans tout le pays, se moque ainsi de l'influence nouvelle qu'a pris la radio dans la vie quotidienne.

Pinto Colvig (à gauche) aux côtés de Jack Kinney

L'avènement du cinéma parlant dans les années 1920 devait offrir de nouvelles possibilités de carrière à Pinto Colvig. C'est à cette date que remontent en effet ses premiers amours avec le cinéma. A San Francisco, il est engagé comme animateur à Animated Film Corp, une société qui produit des dessins animés en noir et blanc. Colvig fonde par la suite son propre studio, Pinto Cartoon Comedies Co, et réalise "Pinto's Prizma Comedy Revue" (1919), un petit dessin animé qui utilise le procédé de couleur Prisma. Mais San Francisco n'est pas l'endroit idéal pour percer dans le cinéma d'animation. En 1922, la situation de Pinto ayant évolué favorablement, la famille déménage à Hollywood. C'est là qu'il trouve un travail d'animateur à Keystone Film Company sur des films mêlant animation et prises de vues réelles avec acteurs. Pinto Colvig rédige aussi des des scénarios et des gags pour différents films du cinéma muet.

Comme d'autres animateurs qui feront carrière aux studios Disney, Pinto Colvig a modestement commencé dans l'animation comme intervalliste sur la série Oswald, le lapin chanceux reprise par Charles Mintz. On sait en effet que Walt a perdu tous les droits sur le personnages en mars 1928, ce qui l'a amené par la suite à créer le personnage de Mickey. Mintz estimait qu'il pourrait continuer la production des Oswald en se passant de l'intermédiaire de Disney. Il engagea plusieurs animateurs qui avaient travaillé pour les studios Disney, Rudolf Ising, Hugh Harman,  mais aussi de jeunes talents désireux de faire carrière dans l'animation, parmi lesquels Pinto Colvig et Walter Lantz. Ces derniers se lanceront ainsi dans la production d'un court métrage parlant, "Blue Notes" (1928), mais contrairement à Steamboat Willie (1928) de Disney, ce cartoon n'aura pas le succès attendu.


Avec la naissance du personnage de Pluto en 1930 dans The Chain Gang, il faut donner une voix au limier du film. Pinto Colvig, récemment engagé par les studios pour ses qualités d'acteur vocal, arrive pour ainsi dire à point nommé. Si doubler les voix de Pluto et Dingo étaient le talent principal de Pinto Colvig, il a su par ailleurs donner vie aux nains Grincheux et Dormeur de Blanche Neige et les Sept Nains, ainsi qu'à de nombreux petits animaux. Colvig réalisera le doublage de la voix de Dingo et de Pluto de 1930 à 1938, puis de 1944 à 1965. Au cours de la production de Three Little Pigs (1933), qui remportera l'oscar du meilleur court métrage l'année suivante, Pinto enregistre la voix de Practical Pig, un des trois petits cochons du film, aux côtés de Dorothy Compton et de Mary Moder. Il aidera aussi Frank Churchill à composer la musique originale de Three Little Pigs, Who's Afraid of the Big Bad Wold ? devenue célèbre dans tout le pays. A la fin de l'année, Pinto doublera la voix de la cigale, proche de celle de Dingo, dans The Grasshopper and the Ants (1934). Son travail aux studios ne se limitant pas à ses talents d'acteur vocal, Colvig tient à apporter sa pierre à l'édifice et soumet de temps à autre des idées de scénarios et de gags pour les courts métrages.

Un contentieux avec Disney concernant son salaire, qu'il considère comme sous payé, le pousse cependant à rompre son contrat en 1937, année où il devient un acteur vocal indépendant. Suite à ce départ, il manque une voix à Dingo, ce qui oblige les animateurs de la série à réutiliser des anciens enregistrements avec la voix de Colvig ou à faire appel à d'autres acteurs pour imiter son timbre de voix. Son départ entraînera, de fait, le début de la sous série "How to", dans laquelle un narrateur en voix-off annonce à Dingo ce qu'il doit faire pour exercer une activité sportive. Colvig part alors pour Miami où il travaille aux Fleischer Studios sur le long métrage Les Voyages de Gulliver (1939). Tout en restant indépendant, Pinto prend finalement la décision de retourner travailler chez Disney en 1941 où il double à nouveau les voix de Pluto et de Dingo. L'année suivante, il prête sa voix à Conrad Cat dans le Looney Tunes "Conrad the Sailor". A côté de ses activités d'acteur vocal dans différents studios, Colvig participe aussi à plusieurs émissions à la radio.


A l'époque en effet, il n'était pas rare que des artistes passent de studios en studios pour proposer leur talent. Pinto Colvig travaillera ainsi tour à tour chez Warner Bros. Animation Studio, Fleischer Studios (il doublera la voix de Gabby dans Les Voyages de Gulliver), MGM ou encore Disney Studios. En 1946, Colvig se lance dans le spectacle en incarnant le célèbre Bozo le clown, adulé par des milliers d'enfants. C'est à cette époque qu'il enregistre de nombreux disques, vendus à plusieurs millions d'exemplaires, avec la voix de Bozo le clown. Suite à ce succès, Pinto participe à des émissions TV mettant en scène le clown Bozo jusqu'en 1956, date à laquelle les droits du personnages son cédés à un tiers. Plus de 25 ans après sa mort survenue le 3 octobre 1967 en Californie des suites d'un cancer, Pinto Colvig recevra à titre posthume le titre de "Disney Legend" (1993).
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item