Les courts métrages de la série Dingo

Cette page recense tous les courts métrages de la série officielle de Dingo, comprenant également la série des courts métrages How to.... Il faut ajouter à cette liste la sous-série Donald et Dingo ainsi que les apparitions de Dingo dans d'autres séries de courts métrages.


Présentation du personnage

par Pierre-Toussaint

Le 25 mai 1932, dans le cartoon "Mickey's Revue" alors que Mickey et ses amis offrent un concert spectacle à un public enthousiasmé, un curieux spectateur importune fortement tous les autres par le vacarme horripilant que procure son rire rauque et bruyant.Walt Disney est fort intrigué par ce personnage et surtout son rire si singulier.

Le résonnement de celui-ci tout à la fin de ce cartoon laisse entrevoir l'espoir de revoir par la suite cet étrange individu. Ce sera chose faite. Tout d'abord nommé Dippy Dawg, il devient rapidement un membre incontournable du cercle d'amis du cher Mickey. Renommé par la suite Goofy (niais) et enfin Dingo en français, il s'illustre dans le rôle du benêt gaffeur porté de bonne volonté et de serviabilité.

Faisant principalement équipe avec Mickey et/ou Donald donnant lieu à des situations plus hilarantes et déjantées les unes que les autres. A ce sujet il est impossible de ne pas évoquer le comédien Pinto Colvig (1892-1967) voix régulière de Dingo qui a su lui fournir toute la loufoquerie qui l'a rendu si attachant. A la fin des années 30 Dingo eut droit à sa propre série de dessins animés quasi ininterrompus sur une période de plus de vingt ans.

C'est également à la fin des années 30 (1937 vraisemblablement) qu'un événement regrettable, en premier lieu, survient qui va bouleverser la suite de la carrière de Dingo. Pinto Colvig met fin à son contrat avec le studio de Disney. Cette rupture sera certes provisoire (Colvig reprendra le chemin des Studios Disney quelques années plus tard) mais handicapera fortement le caractère du sympathique canidé et ce malgré le travail honorable de Georges Johnson, successeur éphémère de Pinto Colvig.

L'équipe d'animateurs responsable de la production de courts-métrages de Dingo ne s'en décourage pas pour autant. Après un premier chef d'oeuvre intitulé "Dingo and Wilbur", narrant les exploits de pécheur de Dingo aidé d'un habile petit grillon, les animateurs ont la bonne idée de le priver momentanément de la parole en faisant de lui le personnage central d'une série de cartoons appelée "How to...". Dingo guidé par une voix off devait s'efforcer de montrer la manière et les bienfaits de pratiquer un sport chois pour l'occasion et de ce fait un rôle "ludique" lui était ainsi octroyé.

Sa maladresse légendaire ayant fait sa réputation était donc atténuée, moins constante et plus de circonstance, mais l'alchimie fonctionnait à merveille. Pendant la seconde guerre mondiale Dingo devait être utilisé dans un cartoon de propagande, "Victory Vehicles" (Vive le pogostick) qui illustrait de manière humoristique les difficultés rencontrées par les américains dans leurs déplacements les plus simples dues aux pénuries de carburant.

Son caractère évolua de plus en plus au fil des années. Dingo laissa tomber définitivement son costume de maladroit pour devenir l'image même du citadin moyen complètement happé par une société de consommation dirigée par les médias et leur pouvoir tentaculaire. L'industrie cinématographique devait elle-même souffrir de cette même société en pleine mutation.

La télévision faisant de plus en plus concurrence au grand écran, le court-métrage animé, dans les années cinquante, vivait ses dernières années et Dingo comme tant d'autres disparut des écrans. De retour au cinéma en même temps que Mickey en 1983 dans le magnifique "Mickey's Christmas Carol" (Le Noël de Mickey) où il personnifiait le fantôme de Jacob Marley, une autre série pour la télévision cette fois-ci lui fut consacrée peu de temps après, "La bande à Dingo".

En 1988, dans l'excellent film "Qui veut la peau de Roger Rabbit", où il apparaît brièvement, on apprends que le brave lapin est un fan de la première heure de celui-ci. En 1990, il revient dans The Prince and the Pauper (Le Prince et le Pauvre), toujours avec Mickey, adaptation réussie du roman de Mark Twain. Enfin, privilège rare pour un personnage habitué des cartoons, un long-métrage lui fut dédié "Dingo et max", en 1995, où il interprétait un père de famille aimant et dévoué, face à son fils rebelle avec même une suite en 2000. Le rire de Dingo n'a pas fini de résonner.


Filmographie

49 courts métrages listés
11 courts métrages ont déjà été analysés

Autres apparitions

    1932 : Mickey's Revue (Mickey au théâtre) (série Mickey Mouse)
    dans la série Mickey Mouse
    dans la série Donald Duck

Année 1939

    Goofy and Wilbur (Dingo et Wilbur)

Année 1940

    Goofy's Glider (Le Planeur de Dingo)

Année 1941

    Baggage Buster (Attention fragile)
    The Art of Skiing (Leçon de ski)
    The Art of Self Defense (Dingo champion de boxe)
    How to Ride a Horse (Comment faire de l'équitation)

Année 1942

    How to Play Baseball (Dingo joue au base-ball)
    The Olympic Champ (Dingo champion olympique)
    How to Swim (Comment être un bon nageur)
    How to Fish (Dingo va à la pêche)
    El Gaucho Goofy

Année 1943

    Victory Vehicles (Vive le pogostick)

Année 1944

    How to Be a Sailor (Pour être un bon marin)
    How to Play Golf (Le Golf)
    How to Play Football (Dingo joue au football)

Année 1945

    Tiger Trouble (La Chasse au Tigre)
    African Diary (Souvenir d'Afrique)
    Californy 'er Bust (En route pour l'Ouest)
    Hockey Homicide (La Castagne)

Année 1946

    A Knight for a Day (Chevalier d'un jour)
    Double Dribble

Année 1947

    Foul Hunting (Dingo va à la chasse)

Année 1948

    They're Off (Ils sont partis)
    The Big Wash (Dingo et Dolorès)

Année 1949

    Tennis Racquet (Dingo joue au tennis)
    Goofy Gymnastics (Dingo fait de la gymnastique)

Année 1950

    Motor Mania (Automaboule)
    Hold That Pose (Le petit oiseau va sortir)

Année 1951

    Lion Down (Dingo et le Lion)
    Home Made Home (Dingo architecte)
    Cold War (Guerre froide)
    Tomorrow We Diet (On jeûnera demain)
    Get Rich Quick (Vive la fortune)
    Fathers Are People (Papa Dingo)
    No Smoking (Défense de fumer)

Année 1952

    Father's Lion (Papa, c'est un lion)
    Hello, aloha
    Man's Best Friend (Toux doux, toutou)
    Two-Gun Goofy (Dingo cow-boy)
    Teachers Are People (Dingo professeur)
    Two Weeks Vacation (Dingo en vacances)
    How to Be a Detective (Dingo détective)

Année 1953

    Father's Day Off (Papa est de sortie)
    For Whom the Bulls Toil (Dingo toréador)
    Father's Week End (Le Week-end de papa)
    How to Dance (L'Art de la danse)
    How to Sleep (Comment dormir en paix)

Année 1961

    Aquamania (Dingo fait de la natation)

Année 2007

    How to Hook Up Your Home Cinema (Comment brancher son home cinéma)